Archives par mot-clé : colloque

Don fonds de dotation

Le fonds de dotation Être Occident-Orient, grâce au don de chacune et de chacun, va créer des sites originaux, des universités, destinées à la culture de l’être.

L’Orient a apporté à l’Occident une grande culture à partir du corps tandis que l’occident a développé la rationnalité. Aujourd’hui les deux s’échangent leur culture. Le projet du fonds de dotation Être Occident-Orient est donc d’apporter une aide à des sites appropriés à la transmission d’outils millénaires et à la formation de transmetteurs pour les générations actuelles et à venir.

Voilà quelques disciplines pressenties qui permettront ce développement : le Zen Vékidjo, l’Aï-Dôi, le Véki Yoga, certains arts « martiaux » n’enseignant pas la violence, la sophrologie, l’ostéopathie, la médecine chinoise, etc. Des conférences se tiendront régulièrement sur des thèmes divers et variés.

Les étudiants pourront suivre les cursus quotidiennement, mensuellement, voir résider sur place durant plusieurs mois.

Pour tout renseignements, vous pouvez contacter le 06 01 94 78 11 et demander MARIE SAVARY.

Au plaisir et merci d’aider à ce projet innovant grâce à vos dons pour participer à construire demain sur des bases d’équilibre entre le Savoir et l’Être. Daniel Lazennec.

Le projet est en chemin !

Bonjour à tous,

je vous souhaite attention et présence de chaque instant pour créer et cheminer à chaque pas vers la paix, l’équanimité et le Bonheur.

En ce début d’année 2011, la mission a été donnée à l’entreprise pressentie pour la construction de l’université Être Occident-Orient. Nous travaillons sur les plans et la conception des bâtiments d’après les croquis que j’ai fournis et que j’ai présentés aux membres du Conseil d’Administration. Les bâtiments réservés aux expérimentations via le Vekigo, le Veki Yoga et l’Aï-Dôi (ainsi que les autres disciplines qui les utiliseront) seront en base octogonale, ou d’un type similaire, surmontée d’un zome (comme présenté dans un article précédents).

Les plans seront en 3D, intérieur et extérieur, afin de bien se rendre compte des fonctionnalités et de l’esthétique. Il sera inséré dans un décor campagne et montagne. Les jardins et les plans d’eau ne seront probablement pas représentés tels qu’ils seront. Nous avons pour l’instant une inconnue sur le site d’accueil. Elle influence la disposition de chaque élément, donc nous sommes quelque peu restreints actuellement par ce facteur-là.

Une fois ces plans réalisés, un dossier sera monté présentant le projet. Il sera ensuite diffusé pour faire appel aux dons plus concrètement. Ce sera la phase trois donc, son succès sera ce que chacun et chacune aura déployé comme énergie autour de soi. En attendant, je vous invite à faire partager le projet, à l’amender et faire appel aux dons autour de vous.

A bientôt pour d’autres nouvelles.

Respectueusement.

Monto de Paco.

Trouver un espace d’implantation

Bonjour à tous,

les plans des projets « zomes » et « hexagones » sont en cours de réalisation chez les fabricants. Nous allons mettre en ligne le plan réalisé par Domespace : VUES UNIVERSITE ETRE OCCIDENT ORIENT version Domespace.

Chercher une terrain est un axe de travail également en cours. Merci de regarder autour de vous. Les éléments à prendre en considération sont :

  • plein sud
  • silencieux
  • loin de maison ou d’autre lieu de travail ou autre
  • face à la montagne
  • l’océan en vue
  • plus d’un hectare semble être correct pour conserver du silence dans le temps
  • pas de projet routier ou autoroutier

Un terrain semble répondre à ces critères (voir représentation Google sur illustration). A nous tous d’ouvrir les yeux, de questionner. Peut-être connaitrait-on une personne désirant réaliser un don, un leg pour permettre au projet de voir le jour. A tous de se mettre à la tâche.

Bien respectueusement. Monto dé Patso (Daniel Lazennec)

La bio-conscience, culture de base.

XXIe siècle en Occident

Sommes-nous, nous homo-sapiens, nombreux à être satisfaits de l’évolution de notre humanité, de l’humanité?

Certes, un grand nombre bénéficie de facilités matérielles et pratiques au quotidien pour alléger les taches, qui auparavant étaient difficiles, longues à réaliser. A-t-on utilisé cet allégement pour créer plus de solidarité, de fraternité, de conscience ; pour construire une existence respectueuse envers les autres formes de vie sur terre ?

Peu vont répondre « oui ». La plupart d’entre nous remettons au lendemain nos bonnes résolutions, en le regrettant, en accumulant quotidiennement ces remords, remords qui se transforment en entrave à la santé, à l’équilibre psychosomatique et à l’évolution spirituelle. Bref, remords qui nous font répondre négativement à la première question posée.

Et que faire ? Et comment faire ?

Cette modeste communication est rédigée suite à la demande d’une personne sensible souhaitant apporter de l’aide, un peu plus de lumière, de chaleur à ses semblables, des pistes de réflexion puis d’actions.

Nous sommes souvent perdus dans ces situations d’individualisme, d’égoïsme et parfois de violence. Voilà plusieurs dizaines de siècles que l’homo-sapiens existe. Souvent, ces questions se sont déjà posées. Quelques êtres ont expérimenté des solutions, les ont transmises. D’autres les ont reçues en n’en gardant que le son des mots… tout en produisant des actes contraires au sens commun des mots. Beaucoup d’entre nous ont constaté cela et produit cela. Aussi, que se passe -t’il lorsque les générations se succèdent dans les conseils non appliquées et dans les prornesses non tenues ?

Certains iront vers l’égoïsme et la violence, d’autres se réfugieront dans un « endroit protégé », (l’autres mettront leur énergie à faire évoluer quelque aspect social ou politique ; d’autres tenteront de reproduire les conseils, les solutions déjà expérimentés ; d’autres subiront ; d’autres…

La technologie raccourcit de plus en plus l’espace entre la pensée et sa mise en œuvre… de plus en plus virtuelle. Les modes de production accélèrent les actions à mener. Pris dans ce tourbillon temporel, souvent conditionné à l’intérieur, chacun a de moins en moins de recul sur sa vie, sur les événements. Chacun est de plus en plus coupé des actes simples, des moments de réflexion, des silences dans lesquels un insecte nous rappelle que l’Homme partage son existence avec d’autres êtres. De plus en plus séparé de ses liens naturel avec le reste de la nature, y comprit la famille proche, les amis, qu’ainsi, des enfants portent des armes à l’école et des professeurs se protègent avec des pistolets en classe…

Que devient donc l’humanité ?

Nous savons qu’un sourire engendre un sourire.

La compassion calme les êtres les plus fougueux, agressifs et souffrants.

Dans le passé, il était utilisé des expressions telle, que « avoir les pieds sur terre, avoir les reins souples et solides »,«avoir quelque chose dans le ventre, ne pas manquer d’air, savoir poser ses genoux au sol, être ouvert, être droit, etc. »

Voilà des expressions (qui notifiaient une relation entre la terre, le corps et le comportement. Etre droit engendrait la confiance des autres : « il n’est pas tordu ». Trop raide, on disait « raide comme la justice ». Cela signifiait que la personne avait trop peu de qualités de compassion et de générosité.

Les personnes de ces générations-là connaissaient donc, peut-être pas fondamentalement, le lien qui existe entre la stabilité du corps bien appuyé par les pieds sur le sol et un esprit tranquille et pragmatique.

Nos générations ont oubliées toute cette dimension physio psychologique, cette relation entre la terre, le corps et le comportement. Elles fuient, inconsciemment ou consciemment, certaines réalités, en s’évadent par et dans le virtuel.

Et si nous mettions sur l’autre plateau de la balance, une éducation complémentaire destinée à équilibrer nos êtres et la vie sur terre ?

Vu que l’homo-sapiens est l’espèce d’animal la plus prédatrice de tous les temps ; si nous nous mettions en marche vers une évolution de bio­conscience ?

Connectons-nous avec notre vie physiologique. Gouvernons notre corps. Devenons conscient et gérons nos productions mentales, afin d’éviter ces comportements qui génèrent des souffrances et des remords. Ainsi, découleront moins d’égoïsme, moins de souffrance et plus de compassion.

Retrouvons notre lien avec la terre force de gravité, notre interdépendance avec toute autre vie, soyons conscients de l’impermanence de tout. Bâtissons une vie forte et pleine. Une vie dans laquelle notre conscience et notre savoir seront alliés à notre bio-conscience. Ce type de conscience, endormi aujourd’hui, ne demande qu’à se réveiller. Cette construction nouvelle de l’homo-sapiens peut se réaliser en chacun de nous, car chacun en possède les capacités. Elle entraînera d’autres formes de comportements, d’autres relations, d’autres personnes qui évolueront dans le sens de la fraternité, de la participation active et positive dans le grand bal de cette vie sur terre.

Cette dynamique conduira les êtres, maintenant plus complets, vers d’autres niveaux de conscience, de non-conscience, d’autres expériences débouchant vers le Bonheur et la cessation des souffrances, en compassion naturelle.

Les adultes auront des gestes, des paroles et des comportements cohérents ; les enfants prendront exemple, grandiront sans armes, et les professeurs ne feront que transmettre, apprendre à se construire et devenir autonomes… sans pistolets…

Même s’il fallait du temps pour construire notre « HOMO-SAPIENS BIO », quand commençons-nous ?

Continuons-nous à vivre ainsi, à être les acteurs et les victimes de ce qui se passe … ou agissons-nous ?

Autour de vous, vous devriez trouver des personnes capables de vous aider pour cette nouvelle aventure vers l’Humanité.

Projet : Université ÊTRE Occident-Orient

Le lieu actuel arrivant en fin de vie, le moine Monto dé Patso et les étudiants de la Voie de l’Etre recherchent un lieu sur une hauteur, versant sud, face à la montagne et à la mer si possible. Ceci afin que les êtres sensibles soient placés dans un environnement naturel.

Les moinales et les moines font appel aux personnes sensibles qui pourraient permettre la construction de l’Université ETRE Occident-Orient, lieu dédié à l’expérimentation, l’éducation et l’instruction de disciplines développant les capacités et épanouissant la spiritualité. Lieu d’échanges sous forme de colloques et de conférence, l’Université ETRE pourra accueillir des étudiants sur des périodes étendues.

Pour aider à la concrétisation de ce projet et gérer le projet, une fondation va être créée. Les besoins vont variés : terrain dans une zone silencieuse, sans projet de route ou de construction, moyens financiers, aides techniques divers (architecte, paysagistes, bâtisseurs de bâtiments en bois, bonnes volontés). Si vous souhaitez participer à l’édification de cette Université ETRE Occident-Orient, vous pouvez prendre contact avec Monto dé Patso.